U 19 FCM : Anglet élu d’une courte voix


« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » disait Lamartine dans son poème « l’isolement ». A l’heure de se déplacer à Anglet, une des formations du trio de tête, les jeunes marmandais dénombraient 8 blessés (Maha, Lagleyre, Boyer, Barbarisque, Cerutti, Marès, Hounkpatin, Asmane) et des absents soit une équipe entière sur le flan au point que la formation du FCM 47 s’est déplacée à 13 pour ce lointain voyage en Pays Basque.

En ce week end porté sur les passassions de pouvoir et les élections, les médias de tout bord et les bookmakers donnaient une victoire large d’Anglet, la formation basque de Nicolas Reyterou ayant quitté son fauteuil de leader à la journée précédente au soir d’un nul concédé au SAM.

Et si la liste électorale des marmandais était incomplète avec seulement 13 noms couchés, celle des locaux affichait 10 titulaires sur 11 au coup d’envoi et 14 joueurs bien évidemment… chez le plus gros club d’Aquitaine (752 licenciés).

Si le programme électoral d’Anglet parle tout seul (meilleure attaque et meilleure défense de la poule), le FCM 47 avait basé lui sur des promesses du style, « moi élu, je baisserai le nombre de buts encaissés ».

Les réunions de campagne de la semaine avaient été dédiées à un travail spécifique devant un public clairsemé.

Les Genêts d’Anglet n’avaient eux soufferts d’aucun problème de préparation lors de leurs réunions de campagne sur leur synthétique.

Côté FCM 47, l’équipe avait été constitué au chapeau dans le bus pour attribuer les différentes commissions et responsabilité, Thomas se retrouvant ministre de la défense, Samuel, ministre du milieu….

Les débats pouvaient débuter avec le coup de sifflet du directeur de scrutin.

Anglet entendait bien régler le scrutin rapidement et maîtrisait le ballon devant un onze marmandais qui manquait de repères et mettait quelques minutes à se situer. Sur son temps de paroles de présentation de son programme Anglet profitait d’une aubaine de Fabio Almeida et d’une passe en retrait hésitante pour aborder le sujet de l’interception dans la zone de vérité et développer des arguments. Fort heureusement le FCM s’en sortait.

Le temps de passer dans l’isoloir, Anglet bénéficiait d’un coup franc, jouait le bulletin vite, un peu trop vite le ballon sortant en touche mais profitait que le directeur de scrutin n’ait pas vu la situation pour rejouer dans la foulée, le ministre du couloir droit laisser sur place le défenseur marmandais, pénétrait dans la surface, centrait au sol sans qu’un défenseur ne parvienne à intervenir pour son alter égo du couloir gauche qui mettait le bulletin dans l’urne.

12ème minute, le directeur de scrutin validait : a voté. Le scrutateur faisait une petite barre sur son cahier de décompte, Anglet 1.

Côté basque, à juste titre, les supporters et sympathisants se disaient que le FCM allait faire sa traditionnelle journée « défense ouverte » et que le préposé au score n’allait pas avoir le temps de se reposer.

Surprise, les marmandais à qui revenait le temps de paroles, avaient modifié leur programme et présentait leur « moi, Président, je baisserai les charges de buts encaissés », un programme audacieux que d’aucun n’avait cru possible parmi les médias de « radio main courante ».

20ième, Maël Rigo est au coup franc et délivre une offrande à Georges Elolongue dont la reprise de la tête finit au ras du poteau d’Hugo Dourthe.

24ème, contre d’Anglet avec un centre et un ballon au second poteau qui ne peut pas être bonifié. Chaque candidat fait valoir ses arguments, Théo Daumières y va d’un coup franc sur lequel Hugo Dourthe doit s’y reprendre à deux fois pour se saisir du ballon.

Le FCM 47 est là et fait valoir son programme ! Sur une nouvelle perforation offensive, Camille Boïto choisit Georges Elolongue dont le tir est contré (35ème).

39ième, Anglet fait passer quelques frissons et profite d’un temps faible pour reprendre la maîtrise avec un ballon qui finit sur la transversale suite à un corner. Vient l’heure de la coupure « pub » pour les candidats et l’occasion de faire le point sur cette première partie de programme.

Pour le second tour de ces élections, les deux formations se neutralisent dans un premier temps avant que les marmandais ne fassent valoir leurs arguments.

Les joueurs s’attachent à faire les efforts et à bien utiliser tous les ballons récupérés. Georges Elolongue se fait la malle mais se fait reprendre et contré (57ième). Deux minutes plus tard, la combinaison collective Pierre Berthelot, Georges Elolongue est détournée en corner. Le FCM 47 bat sa campagne électorale, multiplie les actions devant des basques surpris de trouver telle opposition. Sur le corner de Maël Rigo, les jeunes espoirs marmandais se procurent une nouvelle opportunité mais le ballon passe de peu à côté.

Anglet mène un contre dans la minute suivante mais Thomas Balutet est là pour éloigner le danger.

68ième, c’est encore Georges Elolongue qui de la tête alerte la défense locale après un nouveau coup franc obtenu mais la tentative n’est pas cadrée.

71ième, c’est au tour de Camille Boïto après un service de Georges Elolongue de se retrouver face au gardien local mais ce dernier gagne son duel.

73ième, le FCM 47 pousse encore pour rallier les dernières voix, sur un nouveau corner, Théo Dourthe, le gardien est tout heureux de voir le ballon détourné filer au ras du poteau.

75ième, pas le temps de reprendre ses marques et c’est toujours Georges Elolongue qui se retrouve aux avants postes mais un tacle salvateur permet à Anglet de s’en sortir.

L’attaquant marmandais ne sera pas plus heureux à la 79ième en venant s’empaler sur le dernier défenseur au lieu de frapper.

Les espoirs marmandais poussent, Anglet fait le dos rond, repousse une nouvelle tête après un coup franc d’Enzo Nespoulous, la frappe marmandaise qui suit fuit le cadre (82ième). 87ième, Camille Boïto après un excellent mouvement offensif se retrouve en duel avec Théo Dourthe et le gardien parvient à détourner du pied et sauver son équipe. Les derniers assauts n’y changeront rien, le football est parfois injuste et les efforts marmandais et la belle prestation n’ont pas été récompensés, dur à avaler… Anglet est élu avec une petite voix d’avance.




Le groupe : Dorian Chauteau, Enzo Nespoulous, Théo Daumières, Maël Rigo, Pierre Berthelot,Jordan Payet, Samuel Luciathe, Neels Beauvilliers, Thomas Balutet, Loïc Singlande, Georges Elolongue, Camille Boïto, Fabio Almeida,

POSTS A L'AFFICHE
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
POSTS RECENTS
ARCHIVES

MARMANDE, ALLEZ LES BLEUS ET BLANCS

© COPYRIGHT 2016, BY FCM47