Match très important pour notre réserve contre Artix dans ce championnat R2 :

March 11, 2019

FC Marmande 47 B – Artix A : 0 – 0                         « Il suffira d’un signe »

 

En ce week-end en hommage « aux enfoirés » dont le spectacle comme toujours très attendu a été diffusé sur les petits écrans, la transition est toute trouvée pour parodier ce titre d’un illustre auteur compositeur français, JJG. A la tête de la troupe depuis la disparition de Coluche, celui qui a orchestré et œuvré pendant de nombreuses années s’est désormais retiré du devant de la scène. En guise d’Arkéa Arena, c’est dans les travées de Michelon que se jouait le concert ce samedi.

« Il suffira d’un signe », c’est ce premier tube composé, écrit et interprété par  Jean Jacques Goldman. C’est d’ailleurs le single qui lancera sa carrière en 1981, c’était hier, je m’en rappelle encore. Il est d’ailleurs classé dans les charts, le jour de l’anniversaire de JJG. Comme quoi « il suffira d’une signe ».

« Il suffira d’un signe, un matin ». A part que là dans cette parodie, c’était à 19h00.

« Un matin tout tranquille et serein ». Côté marmandais, la jeune classe a gagné en sérénité depuis quelques semaines avec à la clé des qualités mentales affichées par la jeune génération des Dubouilh, Puech, Simon, Asmane, Valade et consorts.

Les garçons entament bien la rencontre avec un raid de Benouahab, un centre et un ballon dégagé au plus pressé par la défense. Il ne s’en  faut de pas grand-chose, « quelque chose d’infime, c’est certain ». Les premières intentions sont marmandaises, la possession aussi avec quelques mouvements intéressants mais sans parvenir à déséquilibrer la formation d’Artix.

Le capitaine Benouahab après un décalage parvient à frapper mais Soulé peut intervenir sur la tentative pas assez appuyée. A la 20ième, c’est Artix qui se procure sa première opportunité avec un relais dans l’axe et un tir sans dommage pour la défense locale.

« Déchirer nos guenilles de vauriens », les jeunes marmandais défendent et font preuve d’un bon état d’esprit pour se battre sur chaque ballon. Le FCM reprend les initiatives et c’est Hameau qui y va de sa tentative mais toujours infructueuse. Une erreur de marquage du milieu de terrain et les visiteurs se procurent une belle occasion avec un centre et une reprise non cadrée (36ième).

Plus rien n’évolue de façon significative jusqu’à la pause, enfin l’entracte du concert.

« Il suffira d’un signe », la pause est l’occasion de faire le point et de laisser « nos blessures inutiles au lointain ». Après une mauvaise appréciation défensive, Artix se procure une grosse occasion et si Bidou parvient à détourner le ballon, il faut tout l’engagement de Zanardo pour sauver la situation (57ième). « Nous ferons de nos grilles, des chemins », ce geste défensif arrive à point nommé et relance les jeunes marmandais. Le FCM reprend la maîtrise mais ça coince toujours au moment de faire la différence, à l’image de ce corner du jeune Crosetta, Antunes hérite du ballon mais ne frappe pas, pas plus qu’Hameau, lui aussi en position idéale. Puech aura lui aussi l’opportunité de conclure mais il ne parvient pas à faire la différence. Crosetta y va d’un bon coup franc mais Soulé parvient à capter le ballon. La toute dernière occasion est encore à l’actif des jeunes marmandais avec une faute de main de Soulé mais Raymond est surpris et ne parvient pas à bonifier l’offrande devant le but. « Il suffira d’un signe », le FCM a manqué de poids offensivement. « Il suffira d’un signe », le groupe à défaut de pouvoir s’imposer à glaner un point.  La suite ? « c’est écrit dans nos livres…..

 

Sébastien Monglun

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

POSTS A L'AFFICHE

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

POSTS RECENTS
Please reload

ARCHIVES
Please reload

MARMANDE, ALLEZ LES BLEUS

© COPYRIGHT 2016, BY FCM47