Club - Interview de Bertrand Tunica, nouveau coprésident du FCM47




Nommé à la coprésidence aux côtés de Jean-Baptiste Coat pour la saison 2021/2022, Bertrand Tunica s'apprête à entamer sa 24ème année consécutive au FC Marmande 47. Arrivé en 1998 en tant que joueur, il a vu et vécu l'évolution du club, jusqu'à en devenir un moteur dans l'élaboration des projets depuis qu'il a raccroché ses crampons il y a bientôt 4ans. Son parcours, ses valeurs, sa vision du club de demain... Interview d'un homme passionné et dévoué qui va s'investir encore un peu plus pour le FCM47.


1) Bertrand, déjà félicitations pour ta nomination à la présidence du club... Qu'est-ce que ça t'inspire d'être à la tête du club ?


B.T : "C'est un honneur, d'abord parce que ce n'est pas donné à tout le monde, ensuite parce que c'est un club auquel je suis fidèle depuis plus de 20ans et avec lequel je suis en parfaite adéquation. À l'époque je jouais au SUA, je suis arrivé ici en 1998 en tant que joueur. C'est Jean-Philippe Pugens qui m'a recruté quand il était éducateur et quelque part, je dirais qu'il m'a donné un peu cette fibre associative et de dirigeant même si je n'ai pas été beaucoup éducateur mis à part quelques saisons chez les jeunes. Je trouve qu'une association c'est une énorme richesse car quand on s'investit dans une association c'est prendre du plaisir tout en donnant du plaisir."


2) Parle-nous de ton parcours...


B.T : "Je suis originaire de Nérac où j'ai été formé. J'ai fait un passage en U15 à Boé avant de connaître le niveau national avec les U17 du Toulouse Football Club. Ensuite j'ai joué au SU Agen pendant 3ans et à mes 21 ans j'ai rejoint le FCM47, une aventure qui dure depuis 23ans. Je conçois que quand on est bien dans une association, on passe par plusieurs étapes, pour moi ça a été d'abord le terrain où j'ai pris énormément de plaisir, j'ai appris beaucoup auprès de mes coéquipiers, des éducateurs et des dirigeants et tout ça il faut que ça serve. C'est pourquoi je me voyais logiquement, une fois ma carrière de joueur terminée, m'investir dans la vie du club. alors ça a commencé par directeur sportif, vice président et désormais coprésident"


3) Coprésident aux côtés de Jean-Baptiste Coat, un ancien joueur aussi...


B.T : "Je suis tellement enthousiasmé par l'élan qu'a emmené notamment Jean-Baptiste, pour le voir tous les jours je dirais que c'est un investissement total et comme sur le terrain il faut être une équipe. Depuis 3 ans je suis un dirigeant assez actif sur des dossiers qui se sont bien déroulés, c'est formateur. Avec Jean-Baptiste nous sommes sur la même longueur d'onde, nous avons vu tout les deux l'évolution du club et les différentes étapes et je pense que ça démontre un attachement le fait que nous soyons là ici aujourd'hui.. L'identité d'un club ça se cultive, l'idée c'est de former un duo complémentaire à la tête du FCM47 qui connaît bien l'identité de ce club en ayant des objectifs clairs, que ce soit chez les jeunes ou chez les séniors, parce que aujourd'hui il y a de bonnes fondations ici, elles sont réelles quand on voit cette plaine, ces vestiaires, ces éducateurs, ces équipements... Ce qui va faire la différence dans les clubs sportifs c'est cette identité. À notre échelle c'est important pour la vie du club et pour sa pérennité".


4) Comment allez vous travailler ? Quels sont vos projets ?


B.T : "On va essayer de se répartir les choses de manière logique entre les différents domaines que ça soit le sportif, le sponsoring, le financier, l'éducatif, les collectivités, les partenariats... Aujourd'hui un club il faut qu'il se diversifie, il faut travailler sur le football féminin, sur l'arbitrage aussi.. Nous avons plein d'autres chantiers parce que il en va de notre avenir et de l'avenir du football dans le grand marmandais, c'est pour cela qu'on travaille avec les clubs du territoire car seul, nous n'y arriverons pas. Je pense que dans une association il faut toujours avoir des objectifs et des projets. Si le projet c'est "on se maintient en R1", non il faut aller au-delà, être ambitieux à sa juste mesure. Ce qui motive aussi c'est rendre tout ce que nous donne les sponsors, ils sont très importants ! La dernière table de Michelon c'était quand même quelque chose.."


5) Le Covid a fait du mal au football amateur... comment on s'organise ?


B.T : "Finalement, le covid ça a eu un côté très fédérateur en coulisse, et je l'espère que ça le sera aussi sur le terrain.. Cette période n'a pas stoppé l'activité du club, nous avons su garder le lien social mais évidemment nous avons des décrochages. Mais bon quand on est motivé par un sport, il n'y a pas à se poser des questions. Les licenciés sont aujourd'hui dans de bonnes conditions ici à Marmande avec des entraînements qui ont continué malgré l'arrêt des compétitions. Maintenant reste à voir si la saison prochaine nous en serons épargnés.."





ACTUALITÉ