top of page

FCM47 - Plateau U6/U7 : "Ramenez la coupe à la maison"


Les jeunes U6/U7 du FCM 47 jouaient un peu leur « coupe du monde » ce samedi sur les installations du FC Casteljaloux. Retour sur cette belle matinée avec le résumé de ce plateau signé Sébastien Monglun.


Les jeunes U6/U7 du FCM 47 jouaient un peu leur « coupe du monde » ce samedi sur les installations du FC Casteljaloux.

Difficile d’y couper, tant l’actualité du moment tourne autour du ballon rond et de ce mondial ou les surprises se cumulent. Qui succédera à l’équipe de France le 18 Décembre prochain ?Bien difficile d’y répondre même si chacun y va de son favori.


A notre époque, on collectionnait les posters de nos joueurs ou de nos équipes préférés. Un à deux murs de la chambre y été consacré et avant de s’endormir, on se prenait à rêver à un destin professionnel. On rêvait tout simplement. Maintenant, les petits footeux en herbe veulent la coiffure de leur idole. Vous me direz, on fait des économies de pâte à fixe et de punaises. Ramenez la coupe à la maison prend tout son sens. La coupe de cheveux bien sûr.


Alors à l’époque aussi, on se rappellera ou pas des chansons et hymnes de la coupe du monde. Deux salles, deux ambiances. En 1986, pour le mondial au Mexique, Carlos nous avait sorti un « Viva les bleus ». C’est d’ailleurs à l’époque tout un collectif (Enrico Massias, Philippe Lavil et consorts…) qui s’était mis au travail pour soutenir les bleus. En 2002, c’est l’inamovible Johnny Halliday qui était allé d’un « Allez les bleus, on est tous ensemble ». Je vous l’accorde, comme tout un symbole, on se rappelle plus aisément du tube de Gloria Gaynor « I will survive » complètement associé aux succès de la bande à Aimé Jacquet en 1998. Vegedream et son « Ramenez la coupe à la maison » a lui aussi connu les sommets des hits. Qui contrôle le terrain ? Blaise Matuidi bien sûr.


Samedi, sur ce même stade de Casteljaloux aux portes des Landes de Gascogne, entre deux rencontres, il suffisait de tendre l’oreille sur quelques terrains pour entendre les petits échanger entre eux. Ici, on échangeait sur le tacle, là-bas sur le « je le connais, il est dans la même école que moi ». Plus loin encore, on pouvait entendre « Ramenez la coupe à la maison, allez les bleus, allez ».


Après l’introduction avec le ballon magique sur le premier temps de jeu, les jeunes footeux ont livré 4 rencontres. L’occasion de montrer les progrès qui se dessinent de sortie en sortie pour ces groupes qui découvrent le football. Pour certains, le terrain reste encore à apprivoiser, pour d’autres, on cherche plus facilement papa ou maman du regard que le ballon. La porte d’entrée vers le foot amateur comme professionnel commence là, sur ces terrains adaptés, avec ces buts adaptés. Samedi, les p’tits footeux ont joué, ont couru. Certains ont gagné, d’autres ont perdu, certains commencent à dompter le ballon, d’autres ont passé du temps à courir derrière, certains ont marqué, d’autres ont tiré à côté, certains ont même fait des passes, d’autres ont tiré à côté du ballon, certains ont célébré leur but à la « Mbappé », d’autres attendent de connaître cette émotion.


Samedi soir, à l’heure de s’endormir, on espère que quelques instants avant de tomber dans les bras de Morphée, ils se sont tous revus sur ce même terrain de Casteljaloux en train de jouer au ballon rond…




Comments


ACTUALITÉ
ARCHIVES
bottom of page