FCM47 - Retour sur la prestation XXL des féminines U16-U18

...

Impossible n'est pas Marmandais. Samedi dernier, les féminines U16-U8 avaient rendez-vous avec le leader de la poule, Trélissac, équipe alors invaincue en championnat. Comme si cela ne suffisait pas, les nombreuses absences côté Marmandais ont obligé le groupe à se déplacer avec seulement 11 joueuses dont une joueuse de champ en poste dans les buts. Thomas Hurtel, le coach, nous livre ici l'analyse de ce match et aura félicité comme il se doit les joueuses pour leur performance en leur offrant à toutes le repas chez notre partenaire McDonald's !


"Être coach n’est pas une passion de tout repos avant d’aller en terre périgourdine, pour aller défier le leader invaincu avec des statistiques pour le moins élogieuses avec en 3 matchs, 14 buts marqués pour 1 seul encaissé.


De notre côté, un groupe amoindri, entre les grosses blessures, les joueuses en stage, et un effectif limité mais de qualité, il faut jongler entre les petits et moyens bobos, les résultats négatifs des tests COVID pour finalement partir à 11 avec Océane blessée à la cuisse qui jouera gardienne...


L’échauffement se passe derrière le but, et il est assez rapide, dommage, on ne pourra pas s’acclimater aux spécificités du terrain synthétique. Trélissac l’a compris et les locaux campent dans nos 30 mètres. On est brouillon, on joue la peur au ventre, il faut reprendre les bases, ne pas jouer dans une zone mais dans les pieds. Ce genre de match, il y a quelques temps, on l’aurait entamé avec un retard de 2/3 buts, mais là, il y a toujours une jambe, une main ferme de notre gardienne novice, une frappe qui frôle le cadre. On a laissé passer l’orage.


Les 15 premières minutes jouées, nous arrivons à mieux sortir de notre camp. Nous montons vite créer le danger et nous déstabilisons l’équipe adverse. Il faut attendre la 25ème pour voir un centre qui traîne dans les 6m, et voir une partie de flipper se concrétiser par une frappe de Nassima qui vient ouvrir la marque.


Les locaux poussent, mais les joueuses ne lâchent rien, et on peut penser rentrer aux vestiaires sur ce court avantage, mais nous nous faisons punir sur notre seul mauvais repli défensif qui profite à l’attaquante locale qui vient remporter son face-à-face. Pas de tête abattu, dans le vestiaire, on veut vite repartir sur le terrain pour continuer le travail, on corrige nos petits écarts et on met en lumière les points positifs et surtout on leur demande de ne rien calculer, de jouer au foot tout simplement.


Anouk aura vite compris cela car en bonne capitaine, elle viendra lober la gardienne, à la 50ème. Clémence est tout proche d’aggraver la marque mais sa frappe s’écrase sur la barre. Juste après cela Trélissac nous rappelle à l’ordre sur un corner, où la tête de l’attaquante vient faire retentir le bruit du poteau. Nous profitons de nos phases de jeu rapide pour vite emmener le danger sur le but adverse, et Emilie suite à une course, viendra croiser sa frappe qui finira dans le petit filet pour le 3-1.


Il reste 20min, les jambes sont lourdes, voire douloureuses. On joue sur une jambe pour certaine, mais nous avons répondu présent sur tous les ballons, il y avait toujours une joueuse pour couvrir sa partenaire dans le duel. Le coup de sifflet final sonnera comme une libération pour nos 11 joueuses.


Je ne sais pas la résolution prise par les filles pour cette nouvelle année mais ce que je sais c'est que depuis quelques temps, on arrête de calculer, on joue au foot avec envie, passion et amour et ça se ressent.. Elles sont arrivées avec leur visage d’ange, pour repartir avec un visage de démon, ce genre de caractère me plaît.


Un gros bravo à toute l’EQUIPE (Océane, Aya, Magda, Lena, Fannie, Amina, Anouk, Erica, Emilie, Clémence, Nassima) et aux accompagnants pour ce match.



ACTUALITÉ
ARCHIVES