S.Monglun (RTJ) : "Nous sommes dans la continuité du travail entrepris depuis plusieurs années"


Sébastien Monglun, Responsable Technique Jeunes du Football Club Marmande 47, a évoqué pour nous le projet du club sur l'école de football en répondant à quelques questions.


Bonjour Sébastien. En tant que RTJ du FCM47, peux-tu nous décrire le projet du club par rapport à l'école de football ?


S.M : "Le projet est de continuer à former, à mieux former des jeunes joueurs et joueuses, à les accompagner vers leur meilleur niveau possible, à développer diverses qualités chez nos jeunes, à les confronter à différentes problématiques. Il vise à donner du sens, à avoir des repères communs, à créer des socles cohérents par catégories, par pôles tout en restant dans le questionnement, dans la curiosité, dans l’incertitude et surtout dans l’échange au sein de l’équipe technique. C’est une vision commune, altruiste, pour créer du lien, du liant et que chacun trouve sa place dans ce projet. Nous sommes dans la continuité du travail entrepris depuis de nombreuses années par nos prédécesseurs. Nous souhaitons « rendre » nos joueurs intelligents, aptes à trouver des réponses, à résoudre des problèmes dans le jeu, à mieux comprendre le jeu, à tendre vers l’autonomie, en quelque sorte un modèle de joueur « apprenant » plus qu’entrainé. C’est un projet club, il est indissociable du pôle sénior puisqu’il vise à pouvoir l’alimenter".



Quel bilan dresses-tu de la saison dernière sur l'école de football ?


S.M : "C’est toujours délicat de parler de véritable bilan. Cette saison nous a permis de faire des constats, d’essayer des choses, de nous adapter, de réguler, de dégager des axes d’amélioration, de continuer à avancer. Le football est une éternelle remise en question. Le bilan est positif en soi, nous sommes restés centrés sur notre ligne de conduite grâce à l’implication de l’équipe d’éducateurs.



Quel est ta vision par rapport à la formation des "tous petits" ?


S.M : Le foot des « tous petits », c’est très souvent la porte d’entrée vers notre discipline. C’est l’heure des premiers rapports de confiance vis-à-vis des familles qui nous confient ceux qui sont de plus chers, leurs enfants. L’accompagnement, l’éducatif, l’aspect ludique, le plaisir, le suivi sont primordiaux pour transmettre aux plus jeunes la passion du football. Le football est et doit rester un jeu. Mieux nous accompagnerons nos pratiquants chez les plus jeunes et plus cela sera facilitateur pour les passerelles vers le foot à 11.


Le club a développé l'idée de la "passe gagnante", peux-tu nous parler de cela ?


S.M : "C’est un projet qui vise à favoriser la solidarité, l’égalité des chances de nos jeunes licenciés. Il prend en considération l’enfant dans son entité, bien plus loin que dans sa fonction de joueur. Il fait partie intégrante des actions éducatives mises en place depuis 4 ans au sein du club et notamment sur le pôle foot à 5. C’est tout à fait dans notre logique de réflexion du club de demain. Le football est associé aux valeurs positives que sont le partage, le respect, l’engagement, la tolérance, la solidarité. Nous travaillons au développement d’un véritable laboratoire qui priorise l’aspect éducatif pour préparer les jeunes citoyens de demain et participer à leur éducation. Sans vouloir se substituer à la cellule familiale et à l’éducation nationale, deux des composantes de la vie de l’enfant, nous nous attachons à mener des actions cohérentes et pertinentes dans ce domaine, à jouer pleinement notre rôle. L’enfant est au centre du système et cela vient enrichir son parcours de vie".




Quand on est éducateur auprès des "jeunes pousses", qu'est-ce qui est important selon toi ?


S.M : "Eduquer, c’est « élever », « instruire », « nourrir » alors peu importe l’âge du public, la fonction, les objectifs demeurent les mêmes. Avoir une connaissance de son public demeure un atout important pour se montrer cohérent et pertinent dans l’approche, dans les contenus. L’adulte a chez les plus jeunes une valeur d’exemple et la posture est bien entendu primordiale. Il faut savoir capter l’attention, créer un climat d’apprentissage, être à l’écoute, observer, s’adapter, donner confiance. C’est énergivore mais tellement enrichissant et captivant tant les jeunes et notamment les plus petits sont spontanés, sincères. Ils ne trichent pas, ne calculent pas et les sourires, les émotions positives sont autant de récompenses à leur contact".

ACTUALITÉ
ARCHIVES